Lauréat du Prix des « Sciences du médicament vétérinaire » 2015

Le 28 Octobre 2016, le Syndicat de l’Industrie du Médicament et réactif Vétérinaires (SIMV) a remis son Prix des « Sciences du médicament vétérinaire » au lauréat, le Docteur Pierre Frein. Son prix lui a été décerné lors de la Cérémonie 2016 de remise des diplômes de l’ENVT, l’occasion de saluer l’excellence de la recherche et de l’enseignement au sein des Ecoles Vétérinaires françaises et de rappeler l’attachement de l’industrie à cette expertise. (Photo ENVT)

--------

 

Le 28 Octobre 2016, lors de la remise des diplômes de l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse, le SIMV a remis son Prix des « Sciences du médicament vétérinaire » 2015 au Dr Vét. Pierre Frein.

Le Prix des « Sciences du médicament vétérinaire », anciennement intitulé le Prix « Merci les écoles vétérinaires » créé en 2009, permet de saluer et valoriser l’excellence de l’enseignement et de la recherche au sein des Ecoles Nationales Vétérinaires en France. Il est également l’occasion de rappeler l’attachement de l’industrie à cette expertise, en particulier de ces entreprises françaises et internationales qui ont choisi la France pour développer leurs activités.

Ce prix lui a été décerné lors de la remise des diplômes de la promotion 2016 de l’ENVT. Arnaud Deleu, Directeur des Affaires économiques et de la Formation du SIMV, a ainsi rappelé que « L’innovation des entreprises du médicament vétérinaire doit répondre à un besoin, être relayée par le vétérinaire et acceptée par le propriétaire. Ce sont les domaines que récompense le prix de thèse. Nous avons ici un bel exemple de recherche appliquée qui valorise l’innovation et donne des outils pour son utilisation ».

Arnaud Deleu a remis ce prix d’une valeur de 1000 euros au Dr Vét. Pierre Frein, pour son travail encadré par le Pr Nicole Hagen-Picard, intitulé :

« Comparaison de la réponse en termes de sécrétion de progestérone et de dynamisme ovarienne à la gonadoreline, à la lecireline et à la busereline chez des génisses prim’hostein ».

 

Résumé du Dr Vét. Pierre Frein :

L’objectif de cette étude était de comparer les effets en termes de sécrétion de progestérone et de dynamique ovarienne d’une administration, à la dose indiquée pour l’induction de l’ovulation de gonadoréline (Cystoréline ®), de léciréline (Reproreline ®) et de buséréline (Réceptal ®), trois agonistes de GnRH commercialisés en France pour l’espèce bovine.

L’étude a été réalisée sur 12 génisses Prim’Holstein cyclées, incluses dans 4 groupes selon un protocole expérimental en carré latin et recevant chacune les 4 traitements GnRH, selon une séquence déterminée, au cours de 4 périodes.

En conclusion, notre étude a permis de montrer que les trois agonistes de GnRH, à la dose indiquée pour l’induction de l’ovulation et à la demi-dose pour la léciréline, permettent d’induire la disparition du follicule dominant au jour 6 ou 7 du cycle oestral chez des génisses Prim’Holstein cyclées.

 

Un jury composé, à parité, de représentants du SIMV et des Ecoles avait été constitué : 

Collège Ecoles :

·         Renaud TISSIER (ENVA)

·         Alain BOUSQUET-MELOU (ENVT)

·         Yassine MALLEM (ONIRIS)

·         Philippe BERNY (VetAgroSup)

 

Collège Industries :

·         Benoit BOIVENT (MERIAL)

·         Bertrand EON (ELANCO) - président du jury

·         Dominique LEGEAY (MSD)

·         Pascal Raoul (CEVA)

Le SIMV est membre de