Le SIMV présente les défis et les atouts des entreprises du médicament et diagnostic vétérinaires au 2ème Rencontre des entreprises de santé du Medef

Le vendredi 19 juin, le SIMV intervenait à la deuxième Rencontre des entreprises de santé du Medef qui avait pour thématique  « voyage au pays des progrès et des solutions de santé ! ». Cette conférence a été l’occasion de présenter pour la première fois aux entrepreneurs du domaine de la santé du Medef les défis et les atouts de notre secteur industriel. Après avoir décrit l’écosystème, le président du SIMV, Jean-Louis Hunault, a présenté les innovations des entreprises du médicament et du diagnostic vétérinaire qui leur permettent de contribuer à la mise en œuvre du concept d’une santé et d’une politique de développement durable.

La santé est une filière d’excellence qui représente un véritable atout pour l'économie de la France.  C’est aussi une filière d’avenir en pleine métamorphose au cœur de la transformation numérique

Cette Rencontre a permis de présenter le point de vue des entreprises de la filière sur les bouleversements en cours et les leviers de consolidation. C’est dans ce contexte, que Jean-Louis Hunault, Président du Syndicat de l’Industrie du Médicament et réactif Vétérinaires (SIMV), a présenté les innovations des entreprises du médicament et du diagnostic vétérinaire qui leur permettent de contribuer à la mise en œuvre du concept d’une santé et d’une politique de développement durable.

La France dispose d’un écosystème de recherche, de fabrication et de commercialisation de ses  entreprises qui lui permet de fabriquer sur son territoire 10% des médicaments vétérinaires utilisés dans le monde.

Dans une conférence orientée sur l’avenir de la santé via l’intégration du numérique pour une médecine préventive en santé humaine, les entreprises  du secteur vétérinaire relèvent de nombreux  défis de santé animale, de santé publique et de protection de l’environnement.

-          Les maladies réduisent chaque année de 25% la production en protéine animale entrainent une perte économique estimée à 300 Milliards par an[1]

-          L’évolution démographique conduira à un doublement de la demande alimentaire mondiale en protéine animale d’ici 2050

-          les maladies émergentes (zoonoses) dont 75% sont d’origine animale.

Ainsi, il devient primordial de promouvoir la vaccination en réponse à cette perte de la compétitivité de l’élevage.

Afin de répondre à ces enjeux, Il a été indiqué l’importance de la médecine préventive en médecine vétérinaire qui représente 50% du chiffre d’affaires actuel, mais également 60%[2] des dépenses de recherche de nos entreprises (dont 47% en recherche en vaccinologie). Dans un parallèle avec la santé humaine qui s’oriente vers une médecine personnalisée, la médecine vétérinaire voit l’émergence des nouvelles technologies qui facilite le diagnostic.

La capacité de notre secteur à répondre rapidement face à une émergence a été démontrée récemment lors des épisodes de Fièvre Catarrhale Ovine (FCO) et l’apparition du virus de  Schmallenberg (SBV) où un test de diagnostic et un vaccin ont rapidement été mis sur le marché.

En conclusion, et afin de répondre aux enjeux de l’approche « One Health » , Jean-Louis Hunault a montré le rôle stratégiques des entreprises du médicament et du diagnostic vétérinaire pour concilier l’économie, »  la santé humaine et animale et la préservation de  l’environnement

 




[1] IRLI

[2] Source IFAH-Europe

 

Le SIMV est membre de