Les freins et motivations à la vaccination en élevage bovin

Dans le cadre du plan Ecoantibio 2017, une réflexion a été menée sur les méthodes à mettre en œuvre afin de valoriser la vaccination en élevage. Pour alimenter cette réflexion, deux études ont été conduites afin de mieux comprendre les motivations et les freins à la vaccination, et le rôle du vétérinaire dans la décision de vacciner. L'article, ci-dessous, décrit en détails les résultats de ces deux études.

L’axe de travail a consisté à valoriser « les actions visant à promouvoir la vaccination » avec l’identification des freins actuels et les propositions de formation et communication adaptées pour augmenter le taux de vaccination.

C’est pour répondre à cet objectif que deux études de marché ont été menées : (i) une étude qualitative et (ii) une étude quantitative.

(i)                   L’étude qualitative a consisté à interroger ou cours d’un échange à la fois ouvert et dirigé des éleveurs utilisateurs afin d’analyser leurs croyances, leurs motivations ou leurs freins à la vaccination. La diversité des profils et des opinions était recherchée, et non la représentativité de l’échantillon sélectionné. La réunion de groupe, par sa dynamique, a été choisie, car particulièrement propice à la créativité et à l’émergence des idées

 

(ii)                 l’étude quantitative a consisté en un questionnaire individuel administré par téléphone auprès d’un large échantillon représentatif de la population d’éleveurs étudiée. L’analyse statistique des résultats a permis de généraliser, et d’établir des typologies d’éleveurs de bovins.

Enquête vaccination bovin.pdf (Enquête vaccination bovin.pdf - 0.48 Mb)

Le SIMV est membre de